Petit être de chair et de sang,

Petit être de chair et de sang,

Tes paupières sont fermées…
Toute ta vie dedans,
En train de sommeiller…
Je regarde doucement,
Tant d’amour, enfermer…
Son souffle tendrement,
Que tu laisses échapper…
Jamais aucun baiser,
Ne sera trop léger,
Ni suave, ni profond,
Pour s’envoler plus haut,
Et poser son flambeau,
Sur ton si tendre front.
(Visited 1 times, 1 visits today)

Articles Recents